Le sang royal. La famille capétienne et l'État, France, Xe-XIVe siècle

Le sang royal. La famille capétienne et l'État, France, Xe-XIVe siècle

by Andrew W. Lewis (Author), Jeannie Carlier (Translator)
Excerpt

Ce livre austère d'apparence et d'érudition sans concessions ne retiendra pourtant pas l'attention des seuls historiens, mais de tous ceux qu'intéressent les rapports du pouvoir et de l'État. Car s'il nous vient d'un jeune médiéviste américain, il va droit au cœur de ce qui a fait au départ notre unité nationale : la succession royale et la transmission de la couronne.
La nouveauté consiste à conjoindre deux interrogations. L'une à caractère politique : qu'est-ce que la royauté, qu'est-ce que l'État entre le Xe et le XIVe siècle, d'Hugues Capet à Philippe le Bel ? L'autre à caractère anthropologique : que furent, à cette époque, dans l'aristocratie naissante, les relations de parenté ? Un problème très classique, notre affaire de famille, mais renouvelé par un regard ethnologique sur les stratégies des grandes familles et la formation des lignages.
La famille capétienne ne cessera d'être une famille comme les autres qu'au premier quart du XIVe siècle, quand fut solennellement affirmé que seul un homme pouvait, sur le trône de France, occuper la place de Saint Louis et de Charlemagne. 'Mais jusqu'alors, commente Georges Duby dans sa présentation, son destin avait été déterminé de manière drastique par des pratiques familiales en usage dans toute la classe dominante. Tout au long de cette histoire, ces pratiques avaient constitué le cadre formel d'une aventure politique.' Des pratiques partagées, mais l'aventure politique de la France.

Contributors
Georges Duby (Introduction author)
Publication date
September 28, 2021
Publisher
Collection
Page count
448
ISBN
9782072047893
Paper ISBN
9782070705146
File size
24 MB